Nutrition

Jeûne intermittent : élimination & perte de poids

Le jeûne intermittent, est aujourd’hui de plus en plus connu. Véritable atout pour acquérir la bonne santé du corps, le jeûne intermittent, participe à la perte de poids, à l’élimination des cellules cancéreuses, et à la prévention des maladies neurodégénératives.

le jeûne intermittent romyraw

Le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent, qu’est-ce que c’est ?

Boire de l'eau pendant son jeûne intermittentLe jeûne intermittent, qu’est-ce que c’est au juste ? Rien de compliqué je vous l’assure. Il s’agit tout simplement d’alterner, période de jeûne et période de prise alimentaire. C’est-à-dire que l’on mange durant une certaine période et que pendant l’autre, on ne mange pas. Boire de l’eau est tout de même autorisé, même conseillé pour ne pas se déshydrater. Certaines personnes, boivent du thé ou du café, mais ce n’est pas ce que je conseille étant donné que ces deux boissons sont des excitants, certes naturels, mais cela reste des excitants tout de même. Pour la petite histoire, des scientifiques se sont intéressés au jeûne intermittent à la fin des années 20. Des test ont été réalisés sur des animaux, que je ne cautionne pas, mais qui ont au moins eu l’intérêt de démontrer que juste en changeant sa manière de s’alimenter, on peut améliorer sa santé, et vivre plus longtemps.

Nettoyage du corps

émonctoires

Le corps possède ce que l’on appelle en jargon scientifique : des émonctoires. Un émonctoire, c’est tout simplement, un organe du corps qui sert à l’élimination des toxines. Ces usines d’élimination et d’éjection des déchets sont au nombre de cinq. On dénombre ainsi : les reins, le foie, les intestins, les poumons et la peau. Tous ces organes permettent à votre corps d’éliminer au quotidien toutes les toxines qui rentrent dans votre corps. Je parle bien évidemment des aliments que vous ingérez. En effet, beaucoup de plats industriels, ou de produits transformés, sont bourrés d’éléments toxiques qui vont devoir être éliminés par le corps. Cependant, la très grande majorité des gens ne laisse pas le temps à leur corps d’éliminer toutes les toxines et les toxiques qui s’accumulent rapidement.

Digestion et élimination

Contre tout attente, le corps humain, bien que très complexe, ne peut pas se concentrer sur deux choses en ce qui concerne le système digestif. En effet, soit le corps décide de favoriser la digestion, soit il favorise l’élimination des déchets du corps. Ainsi, lorsque le corps digère, il n’élimine pas. Pour petit rappel, ces déchets sont les résidus de métaux lourds, de toxines en tout genre, etc, que l’on retrouve dans notre alimentation.

Actuellement, on ne peut pas dire que l’être humain se nourrisse convenablement. Plats préparés, boissons, cigarettes… autant d’éléments qui possèdent une quantité de toxiques qui engendre des toxines. De ce fait, avec l’alimentation qu’a l’être humain actuellement, c’est-à-dire aussi manger à heures fixes des plats qui ne sont pas adaptés, le corps est en constante digestion. C’est ainsi que l’on se retrouve dans une boucle sans fin ou presque, ce qui empêche le corps d’éliminer tous les déchets qu’il accumule.

Lorsque les personnes qui décident d’un coup de jeûner, ou tout simplement de mieux manger, doivent pour beaucoup faire fasse à certains désagréments. En effet, après une période de digestion indéterminée, le corps peut enfin mettre en marche la machine destinée à l’élimination des toxines. C’est ainsi que malheureusement beaucoup de personnes voient leur motivation s’effriter. Et pour cause, l’accumulation des toxines, pendant un certain temps, est rejeté par les émonctoires. C’est ainsi que par les poumons, on note l’apparition du mucus, ainsi que dans les voies nasales. Ou encore par la peau qui peut d’un coup devenir très sèche et faire apparaître une quantité de boutons plus ou moins importante selon les personnes. Malgré l’aspect désagréable de la chose, c’est tout de même bon signe. En effet cela veut tout simplement dire que votre corps est en pleine élimination.

D’ailleurs je vous invite fortement à vous procurer le livre “Le charme discret de l’intestin : Tout sur un organe mal aimé.” de Giulia Enders si ce n’est pas déjà fait. Vous y apprendrez toute la science des intestins dans un récit très intéressant et amusant.

Nettoyage du système intestinal

Lorsque vous jeûnez pour la première fois, votre système digestif fait souvent des “gargouillis”, des petits bruits désagréables à l’oreille mais aussi, à ressentir. Parfois cela peut prendre la forme de crampes plus ou moins douloureuses. Ces bruits, que l’on associe à tord à la faim, c’est-à-dire, à l’estomac qui réclame de la nourriture, est en réalité tout autre. En effet, ce n’est en réalité que les prémisses du grand nettoyage de printemps pour votre corps. Comme il n’a plus rien à digérer, votre corps met en route la machine pour passer en mode lavage. Ces petits bruits plus ou moins agréables, ne sont donc que les signes annonciateurs, que  votre système digestif s’est mis en marche et qu’il commence tout simplement à éliminer.

Mise en pratique du jeûne intermittent.

Comment mettre en place le jeûne intermittent ?

Plusieurs pratiques sont de mise pour la mise en place du jeûne intermittent. Trois méthodes de jeûne intermittent se démarquent néanmoins.

  • Le jeûne de 24 heures, appelé “eat stop eat”. Cette méthode de jeûne intermittent incite à faire au minimum 2 jeûnes de 24 heures par semaine. Je trouve personnellement cette méthode contraignante, puisque qu’il faut “réserver” les jours de jeûne, et donc bien organiser son emploi du temps.
  • Le 5 / 2 .  Cette méthode de jeûne intermittent sur une semaine prend le modèle de 5 jours de prises alimentaire dans la semaine et 2 jours de restrictions caloriques. En effet, durant ces deux jours, on doit contenter notre corps de seulement, 500 à 600 calories. Pour ma part, je trouve que cette méthode fait trop régime, et peut être difficile, soit à mettre en place, soit à tenir sur la durée. En effet, cette restriction calorique provoquerait, en tout cas chez moi, un simple sentiment de frustration qui m’inciterait à me jeter sur toute la nourriture, à portée de mains.
  • Le jeûne intermittent quotidien. Celui que je pratique presque tous les jours. Ce jeûne intermittent quotidien nécessite de ne pas manger pendant une partie de la journée, de préférence pendant la première partie de la journée. Je trouve cette méthode beaucoup plus simple à réaliser, c’est pourquoi je vous en parle juste en dessous.

Quand mettre en place le jeûne intermittent ?

quand faire son jeûne intermittentPourquoi mettre en place le jeûne intermittent le matin, et sauter ainsi le petit déjeuner, le repas le plus important de la journée ? Détrompez vous, le petit déjeuner n’est en aucun cas, le repas le plus important, surtout s’il est composé d’excitants comme que le café ou le thé, et de produits gras comme les produits laitier et/ou de sucreries comme les céréales industrielles. En effet, le petit déjeuner n’est qu’une simple invention moderne destinée à “améliorer” la productivité des travailleurs. Sauter le petit déjeuner se révèle donc être une pratique du jeune intermittent ! Si toutefois le petit déjeuner est un moment quasi sacré pour vous. N’hésitez pas à consommer des fruits en quantité, vous bénéficierez de leurs apport en glucides, et donc en énergie pour une grande partie de la journée.

Il faut savoir que plus la période de jeûne intermittent est longue plus les résultats sont importants. Vous pouvez ainsi choisir de jeûner 16 heures par exemple en sautant le petit-déjeuner, c’est-à-dire de commencer à jeûner le soir à partir de 20 heures  et de rompre le jeûne à 12 heures, le lendemain.

Pour mettre en place un jeûne intermittent, cela peut se révéler être un parcours du combattant. En effet, si vous avez des contraintes, trouver un moment pour jeûner peut être compliqué. Ce qui est intéressant dans le fait de jeûner le petit déjeuner, c’est que personne ne viendra vous demander pourquoi vous ne mangez pas. Ainsi vous n’aurez pas à vous justifier auprès des autres sur un choix de santé qui vous est propre. C’est l’inconvénient de mettre en place un jeûne intermittent au moment du déjeuner. Pour l’avoir connu, on se retrouve très vite fasse à cette situation ou quelqu’un se demande pourquoi on ne mange pas. C’est ainsi, qu”il faut expliquer la démarche, tout en s’écorçant de convaincre un minimum la personne en fasse de soi, qui de temps en temps n’est pas réceptive et reste bloquer sur la défensive, en disant que c’est tout bonnement n’importe quoi.

Pour les débutants, vous pouvez tout simplement commencer avec un petit jeûne par semaine. Libre à vous de choisir vos horaires, et de la durée de ce jeûne bien évidemment. Chacun est différent, et ce n’est pas parce que quelqu’un trouve ça simple de se priver de petit déjeuner que pour vous, ça le sera. Par la suite, avec un peu d’expérience, vous pourrez augmenter la durée du jeûne et l’étaler sur plusieurs jours. Le tout est de s’écouter et de faire comme vous le sentez.

Comment manger pendant son jeûne intermittent ?

En période de jeûne intermittent, le but n’est pas de manger en double quantité pour rattraper ce que vous n’avez pas manger au moment du jeûne, non. Justement, le jeûne intermittent, est là pour permettre à votre corps de se reposer en quelque sorte et de se mettre en marche pour la “purge”. Moins vous le solliciterez, plus les résultats seront présents. Ainsi, en période de jeûne intermittent, l’organisation des repas est importante. En effet, il convient de mettre de côté les aliments trop lourds à digérer, comme les produits avec une forte teneur en gras (en gras de mauvaise qualité j’entend. En effet, vous pouvez très bien manger un avocat qui vous apportera du bon gras. D’ailleurs découvrez tout sur l’avocat juste ici : Tout sur l’avocat), et les produits animaux ! Comme la viande, les produits laitiers qui nécessitent au corps de déployer beaucoup trop d’énergie pour la digestion. Durant votre jeûne intermittent, n’hésitez pas à vous hydrater en abondance en mettant de côté autres jus de légumes et de fruits et boissons fermentés comme le kéfir.

Pour vous aidez à bien manger durant vos périodes de jeûne intermittent, je vous invite à lire mon article :

7 astuces simple pour manger sainement avec les fruits & légumes.

Le jeûne ne suffit pas à lui-même pour gagner la santé, une activité sportive ou du moins physique est nécessaire afin de permettre au corps de se régénérer. En effet, ce n’est pas parce que vous êtes en plein jeûne intermittent, que vous pouvez vous permettre de lézarder en ne faisant rien de constructif. Avoir une activité dynamique favorisera la perte de poids si c’est ce que vous recherchez et le jeûne passera d’autant plus vite.

Jeûne intermittent ou jeûne traditionnel ?

Le jeûne intermittent, est plus facile à réaliser que le jeûne dit traditionnel. En effet, vous savez que, une fois un repas sauté, vous pourrez manger au prochain. Or avec le jeûne traditionnel, il convient de vider l’entièreté de vos placards pour ne pas succomber à l’appel de la nourriture. Très peu en son capable. C’est pour ça que, pour ceux qui veulent se lancer dans l’aventure du jeûne, le jeûne intermittent, est conseillé pour débuter. Mais sachez que le jeûne traditionnel n’est pas un objectif, soyez en accord avec vos attentes et préférez vous écouter.

jeûne intermittent, trouver son équilibre

Les bienfaits du jeûne intermittent

Ellimination et fatigue chronique

La digestion utilise une grande partie des ressources du corps. En effet, pour assimiler certains aliments il doit avant toute chose, les dénaturer à l’aide des enzymes. C’est pourquoi certains aliments mettent plusieurs heures à être digérés alors que d’autre se digère en très peu de temps. En outre, manger certains produits (comme j’en parlais plus haut dans l’article) n’aide pas le corps, car la consommation de produits toxiques tels que les métaux lourds, même en infime quantité, force le corps à se mettre dans une position défensif constante. Le déploiement du système immunitaire par le corps, nécessite également une demande en énergie importante, ce qui inclut par conséquent, de grands moments de fatigue pour certaines personnes. Peut-on parler dans ce cas d’épuisement chronique ?

Prévention contre le cancer

Concernant les bienfaits du jeûne intermittent, beaucoup d’études on été réalisées afin de prouver la véracité des propos en faveur des bienfaits liés à la pratique du jeûne intermittent. Mais toutes s’accordent à dire que la pratique du jeûne participe à la régénération du corps et à la bonne santé d’un individu. En effet, le jeûne intermittent, favorise ce que  l’on appelle l’autophagie. L’autophagie désigne ce que je racontais plus haut dans l’article sur les “gargouillis”. L’autophagie c’est donc le corps qui se nettoie. Plus précisément, l’autophagie désigne un mécanisme cellulaire, qui agit sur la réparation des cellules et dans le cadre d’un jeûne, le fait de nourrir les cellules. Outre le nettoyage des toxines par les émonctoires, le corps va également faire le tri entre les cellules. Il va ainsi détruire les cellules qui ne fonctionnent pas correctement. Ce qui est intéressant dans cela, c’est que ce nettoyage permet aussi d’éliminer les cellules cancéreuses !

Prévention contre les maladies neurodégénératives

En outre, le jeûne intermittent, permet au cerveau de fonctionner avec plus de facilité. En effet, à son habitude, le cerveau consomme du sucre pour fonctionner correctement tout au long de la journée (et de la nuit d’ailleurs). En période de jeûne intermittent, la tendance change et le cerveau se met alors à puiser de l’énergie ailleurs. Il s’agit bien évidemment, des graisses.  Tout cela va permettre d’améliorer grandement la concentration, et même favoriser la création de neurones. Le jeûne intermittent limite donc les risques de cancer mais participe également à la prévention contre les maladies neurodégénératives et donc à un ralentissent du vieillissement du cerveau.

Favorise la perte de poids

Cependant, le cerveau n’est pas le seul à puiser dans les graisses. En effet, le corps lui même va aller chercher dans la masse graisseuse afin de trouver l’énergie dont il a besoin pour fonctionner car il ne peut plus puiser dans ses réserves de glucose. Le jeûne intermittent, reste donc un régime, sans en porter le nom. C’est pourquoi le jeûne intermittent, est une très bonne pratique pour améliorer sa santé et pour réguler son poids. Le jeûne intermittent participe également à la diminution des risques cardio-vasculaire.

A qui s’adresse le jeûne intermittent ?

Pour les personnes qui ont des tendances au ballonnement, sachez que le jeune intermittent, permet de diminuer les inflammations du système digestif. En effet, quand ces derniers sont enflammés, on observe un gonflement du ventre, qui peut parfois être douloureux.

ballonnement et ventre plat pendant le jeûne intermittent

  • Pour les personnes qui souhaitent perdre du poids, ou du moins réguler leur poids.
  • Pour les personnes qui n’ont pas de problèmes de poids mais qui désirent prendre soin de leur santé autrement

La pratique du jeûne intermittent, est donc accessible à tout adulte en bonne santé qui désire prendre soin de sa santé. Mais dans certains cas et surtout par précaution, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

C’est la fin de cet article, j’espère qui vous a plu ! Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux, et à laisser un commentaire. Pour celles et ceux qui ont déjà testé le jeûne intermittent, je vous invite à faire part de votre expérience (que celle ci soit positive ou négative) dans les commentaires. Votre expérience nous intéresse ! 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    128
    Partages
  •   
  • 128
  •  
  •  

Une remarque ou une question, laissez un commentaire, j'y répondrai avec plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.